Une église à sauver !

Située sur l’artère piétonne de la Bastide Saint Louis, l’église des Carmes, chère au cœur des carcassonnais, a besoin d’une restauration complète.

A qui appartient l’édifice ?

Les Carmes sont la propriété de l’association diocésaine. Il faut savoir que l’état français reconnaît uniquement les diocèses pour le culte catholique. Les paroisses n’ont pas d’existence juridique en droit français. Mais pour le droit de l’Eglise Catholique (le « droit canon »), c’est la paroisse de Carcassonne qui est bien propriétaire et gestionnaire de cet édifice comme elle est propriétaire des églises Saint Jacques, Saint Joseph, Notre Dame de Grazailles et le Sacré Cœur.  Cela suppose que l’ensemble des travaux est pris en charge par le propriétaire, à la différence des églises communales qui sont pour leur part,  à la charge des mairies. Cependant, dans le cadre d’une circulaire ministérielle, les collectivités publiques peuvent, si elles le souhaitent, contribuer aux dépenses de réparation d’un lieu de culte qui ne leur appartient pas, sans contrevenir au principe de séparation de l’Etat et des Eglises.

Pourquoi est-elle en si mauvais état ? 

Il existe des raisons historiques. Au cours de la Révolution, l’église a été vendue comme bien national. Son sol a  été mis au niveau de la rue, ses décors dispersés ou détruits. Il semble qu’on ait creusé des ouvertures dans l’épaisseur des murs de contrefort ce qui a fragilisé l’équilibre du bâtiment. Après une période de restauration au milieu du 19ème siècle, l’église est à nouveau vendue, et elle n’est ouverte au culte qu’en 1909, après avoir servi d’entrepôt.

L’usure du temps a fait son œuvre, et le grès de Carcassonne s’est avéré très friable, les toitures ont laissé passer l’eau, les vitraux sont en partie abîmés, et des fissures sont apparues sur le bâtiment. Aujourd’hui, les Carmes tiennent debout, si l’on ne fait rien dans une vingtaine d’années, on ne peut pas dire ce qu’il en sera.

Quel budget est nécessaire pour effectuer ces travaux ?

Les travaux devraient s’effectuer en 5 tranches, la première concerne le côté droit de l’église, le plus abîmé, pour une enveloppe totale de 923 000 euros. Ce qui représente une somme considérable pour notre petit diocèse !

Voici une image des 5 tranches en questions sur le bâtiment :

plan-travaux

Pour la première tranche il s’agit avant tout de consolider l’aile sud de l’édifice en reprenant la structure même de l’église, la maçonnerie, la toiture et les vitraux pour l’extérieur. A fin de faire quelques économies sur la location de l’échafaudage, des travaux intérieurs vont également être entrepris, dans cette même phase. Il s’agit de combles les fissures causées par la fragilisation des contres forts et de refaire les peintures abîmées par les infiltrations.

Ci joint un graphique avec les détails chiffrés des travaux de cette phase :

graph-phase1

2e phase de travaux : il s’agit de faire la même opération de consolidation des contreforts, de réfection de la toiture et des vitraux que pour l’aile sud, mais cette fois pour l’aile Nord. De même, les maçonneries et peintures seront refaites. Coût estimé des travaux : plus de 690 000 €

 3e phase  de travaux: il s’agit de la consolidation de la façade ouest de l’église, soit la façade côté rue piétonne (Georges Clémenceau), fragilisée par la création de boutique dans la façade au XIXe siècle. Coût estimé des travaux : plus de 595 000 €

4e phase de travaux : reprise des sols, le plancher du corps central et les carreaux de pavement des chapelles.  Coût estimé des travaux : plus de 495 000 €

5e et dernière phase de travaux : consolidation de la façade Est, des toitures aux sols en passant par les vitraux et les peintures avec la volonté d’ériger à nouveau le cloché de l’église arasé au XIXe siècle. Coût estimé des travaux : plus de 740 000 €

 

Comment peut-on aider à la rénovation de l’église ?

L’aide peut avoir de multiples facettes. Un don à l’association diocésaine de Carcassonne, don déductible des impôts, une participation directe en mettant une offrande dans le tronc réservé à cet effet à l’entrée de l’édifice. Ce peut être également un engagement dans l’animation spirituelle et culturelle des Carmes en participant à la vie de l’association des « Amis des Carmes », ou au service de la Pastorale du Tourisme.

Souscription en cours sur le site de la Fondation du Patrimoine : 

Sauvons l’église des Carmes

Nous vous proposons des contreparties pour tous dons de plus de 10€, ces contreparties sont cumulables, en voici la liste :

 

10€ ou plus (sois 3,4 € après déduction fiscale) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or

20€ ou plus (sois 6,8 € après déduction fiscale) : 

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur 

 

35€ ou plus (sois 11,90 € après déduction fiscale) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église

 

75€ ou plus (sois 25,50 € après déduction fiscale) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église + Visite du chantier avec le Père Luc Carguel, Vicaire Général et Prêtre de l’église des Carmes

 

120€ ou plus (sois 40,80 € après déduction fiscal) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église + Visite du chantier avec le Père Luc Carguel, Vicaire Général et Prêtre de l’église des Carmes + Album photo du chantier

 

350€ ou plus (sois 119 € après déduction fiscale) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église + Visite du chantier avec le Père Luc Carguel, Vicaire Général et Prêtre de l’église des Carmes + Album photo du chantier + Nom sur la plaque des grands donateurs

 

500€ ou plus (sois 170 € après déduction fiscale) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église + Visite du chantier avec le Père Luc Carguel, Vicaire Général et Prêtre de l’église des Carmes + Album photo du chantier + Nom sur la plaque des grands donateurs + Cocktail des grands donateurs et visite de l’église à la fin de la première tranche de travaux

 

1 000€ ou plus (sois 340 € après déduction fiscale) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église + Visite du chantier avec le Père Luc Carguel, Vicaire Général et Prêtre de l’église des Carmes + Album photo du chantier + Nom sur la plaque des grands donateurs + Cocktail des grands donateurs et visite de l’église à la fin de la première tranche de travaux + Grand parrain d’une peinture et une bouteille de vin de la Saint Vincent

 

5 000€ ou plus (sois 1700 € après déduction fiscale) :

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église + Visite du chantier avec le Père Luc Carguel, Vicaire Général et Prêtre de l’église des Carmes + Album photo du chantier + Nom sur la plaque des grands donateurs + Cocktail des grands donateurs et visite de l’église à la fin de la première tranche de travaux + Grand parrain d’un vitrail et une bouteille de vin de la Saint Vincent

Dans une limite de 25 donateurs

 

10 000€ ou plus ( sois 3400 € après déduction fiscale)

Remerciements sur la page Facebook du Diocèse de Carcassonne et Narbonne et sur le livre d’or + Diplôme du donateur  + Carte postale de l’église + Visite du chantier avec le Père Luc Carguel, Vicaire Général et Prêtre de l’église des Carmes + Album photo du chantier + Nom sur la plaque des grands donateurs + Cocktail des grands donateurs et visite de l’église à la fin de la première tranche de travaux + Grand parrain d’un retable et une bouteille de vin de la Saint Vincent

Dans une limite de 10 donateurs